Position du comité concernant les mutations en masse

Au mois de juin de cette année, le club du BRUC a souhaité légitimement rapatrier son École de Rugby, qui depuis quelques années utilisait un stade situé à Baie-Mahault, sur la commune voisine des Abymes, à Palais Royal, endroit où s’entraînent ses équipes séniors, juniors et cadets.

Quelques jours plus tard, s’est créé sur la commune de Baie-Mahault, sans concertation préalable avec le comité, le club du CSAG.

Ses dirigeants ne pouvaient pas méconnaître les termes de l’article 256 des règlements généraux de la FFR, concernant la protection des associations, limitant à deux par catégorie les mutations d’un club A vers un club B.

Face aux très nombreuses demandes de mutation du BRUC vers le CSAG, et en l’absence de commission des mutations en Guadeloupe, le comité directeur s’est réuni le 16 octobre 2018 pour prendre une décision.

Après avoir écouté les présidents des deux associations, le comité directeur a voté la décision suivante : « Ultime conciliation entre les deux clubs, avec réponses transmises au comité le 26 octobre 2018 au plus tard. En cas de désaccord, le comité appliquera strictement le règlement ».

A cette date, aucun consensus n’ayant été trouvé entre ces deux clubs, le comité appliquera fidèlement les règlements de la FFR.

Le comité rappelle aux joueurs dont les demandes de mutation n’ont pas été acceptées et à leurs familles, que rien ne les empêche de reprendre une licence au BRUC.

Enfin, les mails d’insultes adressés au président du BRUC ou les nombreuses réclamations auprès des membres du comité n’infléchiront pas la décision de celui-ci.

Fabrice Corlay, président du CTRG.