Annulation du congrès de la FFR : assemblée générale dématérialisée

Le Bureau Fédéral a décidé d’annuler le Congrès de la FFR, initialement prévu à Marseille, suite aux directives gouvernementales. Toutefois, afin de garantir la poursuite de la vie démocratique, l’Assemblée Générale Ordinaire sera diffusée sur internet et permettra de voter à distance.

Suite à la crise sanitaire qui touche notre pays et aux dernières directives du gouvernement relatives à l’interdiction des rassemblements jusque mi-juillet, le Bureau Fédéral de la FFR a décidé lors de sa séance du 17 avril 2020 :

  • Annulation du congrès de la FFR, initialement prévu à Marseille du 2 au 4 juillet prochain
  • Maintien de la tenue de l’Assemblée Générale Ordinaire (AGO) le 4 juillet sous forme dématérialisée, via la web-diffusion.

Pour cela, les orateurs seront installés en tribune de l’auditorium du Centre National de Rugby à Marcoussis, la dématérialisation permettant aux représentants votants des clubs de suivre les débats, de s’exprimer, et d’exercer leur droit de vote sous forme électronique.

AGO et participation aux débats

La FFR tient à permettre la tenue de l’Assemblée Générale Ordinaire dans les conditions les plus proches d’une réunion physique, en respectant l’esprit des Statuts de la FFR. Elle entend aussi simplifier au maximum l’accès à la diffusion de l’AGO, l’intervention des participants distants, l’adoption des résolutions tout en assurant le secret des opérations de vote avec une captation qualitative pour permettre aux participants de suivre les débats et visualiser les présentations dans les meilleures conditions.

Pour l’accès aux votes et la participation, aucun téléchargement ne sera nécessaire mais uniquement un accès internet à une application, compatible mobiles, tablettes, ordinateurs qui sera communiquée prochainement. Les votants s’identifieront à partir d’un login / mot de passe qui leur permet d’avoir accès à la totalité des fonctionnalités. Les personnes n’ayant pas d’identifiant pourront se connecter en tant qu’invités, pour suivre les débats mais sans droit de participer ou voter. Les orateurs seront filmés et les présentations orales et supports web-diffusés.

Vote des résolutions

Les votants identifiés à partir du login / mot de passe fourni pourront exprimer leur vote sur chacune des résolutions. Le votant pourra exprimer son vote sur l’ensemble des résolutions dès l’ouverture de l’Assemblée Générale Ordinaire, mais pourra revenir sur son choix jusqu’à la clôture des votes. Si la personne a exprimé son ou ses votes mais a quitté l’application au moment de la clôture de l’AGO, son ou ses votes seront bien pris en compte dans les résultats.

Pour simplifier l’accès et encourager la participation, il ne sera pas prévu de session de pré-ouverture de l’AGO similaire aux sessions de vérification des pouvoirs des AGO physiques. Toute personne se connectant à l’application avec un login/mot de passe entre l’ouverture de l’Assemblée et la clôture des votes sera comptabilisée comme « présente ». Le décompte des pouvoirs se fera donc juste après la clôture des votes.

À la clôture des votes, les résultats sont affichés immédiatement dans l’application, pour les personnes connectées.

Bernard LAPORTE : « L’annulation du Congrès, le grand rassemblement annuel du rugby français fut une décision difficile à prendre mais indispensable eu égard des dernières consignes transmises par notre Président de la République. Maintenir l’Assemblée Générale Ordinaire de clôture de cette saison sportive était pourtant indispensable pour le fonctionnement démocratique de notre institution. Nos clubs doivent avoir voix au chapitre sur l’avenir du rugby français et aujourd’hui plus que jamais au regard de la situation que nous traversons ensemble. J’ai donc demandé aux services de la FFR de permettre la tenue de cette AGO sous la forme dématérialisée pour répondre aux directives gouvernementales. Cela montre aussi la capacité de notre institution à s’adapter à ces circonstances exceptionnelles, et à utiliser tous les moyens technologiques en notre possession pour permettre aux dirigeants des clubs de rugby amateur d’exprimer leur pouvoir démocratique et de continuer de décider de l’avenir du rugby français. »

Sylvain Muzeau